LesEvenements

Épistémologie et politique : L’État au Proche et Moyen-Orient

Adresse2 rue de la Liberté
VilleSaint-Denis
àUniversité Paris VIII Vincennes - Saint-Denis
ProvinceSeine-Saint-Denis (93)
Date04/12/2017
Heures13:00
CategoriaÉvénements
Page Facebook

2 rue de la Liberté
Saint-Denis
Université Paris VIII Vincennes - Saint-Denis
Seine-Saint-Denis (93)
Tel 2017-12-04
Categoria Événements

Épistémologie et politique : L’État au Proche et Moyen-Orient Lundi 4 Décembre 2017, de 13h à 18h, Salle A444 (Bâtiment A, 4ème étage) À l'Université Paris 8 Saint-Denis 2, rue de la Liberté 93526 Saint-Denis – Métro Saint-Denis Université Les modèles anciens et ‎modernes de la formation des identités collectives en Proche et Moyen-Orient doivent être identifiés, ainsi que leurs rôles dans la formulation de la mémoire collective. Nous privilégions une approche critique des tendances à l’idéologisation de ces identités, qui s’appuient sur des contradictions et des différences construites qui séparent des identités collectives depuis ‎longtemps inter-mêlées (les Identités-États-Empires hégémoniques Turco-Ottomane et ‎Persano-Séfévide n’ont jamais réussi à homogénéiser les peuples sous leur domination).

‎ D’une part, il s’agit de remettre en question certains concepts dominants en adoptant ‎le point de vue des « Peuples-Sans-États » vivant à l’intersection des États existants, aux carrefours ‎des frontières et aux marges des centres identifiables politiquement et culturellement. Il s’agit ‎alors de remplacer le paradigme « Nation-National » souvent placé au centre par les ‎paradigmes de la pluralité des « Peuples ». ‎Dés lors, il devient possible de repenser une série de concepts tels que les frontières, ‎l’exil, la diaspora, le déplacement, l’unité et la souveraineté, et de proposer des ‎catégories alternatives telles que l’hospitalité, la solidarité et le vivre-ensemble dans ‎un système politique post-national.
Il nous faut examiner les motifs qui créent « l’Autre » selon les idéologies nationalistes comme « le perturbateur » des identités collectives établies. D’autre part, il est nécessaire d’éclairer la façon dont le présent est aussi le produit de son passé. ‎L’accent doit être porté sur ce double mouvement du temps présent-passé dans la production de ‎modèles d’identités collectives à travers les déplacements dans l’espace-temps : un mouvement ‎perpétuel à travers les espaces géographiques ouverts ‎non-soumis aux pouvoirs étatiques dans certains cas et/ou malgré ces entraves étatiques dans ‎d’autres cas. ‎ Ce sont des approches critiques telles qui permettront de surmonter la rigidité des vieux concepts académiques ‎et politiques « étatiques » et « nationalistes » dominés par les préjugés coloniaux, par les ‎prétentions à la suprématie « raciale », afin d’ouvrir le champ des idées à la réflexion critique ‎décolonisée et désétatisée.‎ 13h00 Table ronde I Naji El Khatib (Institut Medfil) : L’État au Proche et Moyen-Orient : Enjeux épistémologiques et politiques Léopold Lambert (Revue The Funambulist) : Architecture et colonialité en Palestine (Pause) 15h00 Table ronde II Mansur Tayfuri (LLCP-Paris 8) : L'alternative Kurde entre guerre et utopie Engin Sustam (Experice-Paris 8) : Violence et contre-violence en Proche-Orient (Pause) 17h00 Conférence Sonia Dayan-Herzbrun (Paris 7 / Institut des Humanités Medfil) : Empire(s), Nation(s), État(s) Discutant-e-s : Amir Kianpour (LLCP-Paris 8), Marina Nebbiolo (Institut des Humanités Medfil), Béatrice Rettig (LLCP-Paris 8), Valentin Schaepelynck (Experice-Paris 8) Faire suivre / Partager : https://www.facebook.com/events/164877854253105/ Site Internet : http://seminairepo.hypotheses.org/ Contact : contact.seminaire.po (AT) gmail.com






Home Page - Privacy Sitemap Copyright © 2018 LesEvenements.fr



Pb